Nos devoirs libres de la Toussaint (6ème) ...

Pendant le congé de Toussaint, les élèves ont eu un "devoir libre"... Vous trouverez ici des traces du travail de chacun : recettes, poésies, expériences, bricolages, mini élocution...
Et pour commencer, voici un texte-enquête d’Olivier. A vous de trouver le coupable et d’envoyer votre réponse par mail à oli.fortz@gmail.com qui se fera un plaisir de vous corriger si vous le souhaitez !
Bon amusement.

Un vol au laboratoire !

L’inspecteur Lapioche a été appelé pour une enquête. Un vol a été commis pendant la nuit.
Le laboratoire volé est celui du professeur Tourniquet, le plus grand savant de Cortil-Wodon. On lui a volé sa meilleure et dernière expérience, qui n’était pas terminée. Il était en train de créer la fameuse « Machine à voyager dans le Temps » ! Elle n’était pas opérationnelle quand on l’a volée. Il nous dit :« J’ai travaillé jusqu’à 22 heures hier soir. Ce matin la porte de mon laboratoire était cassée et la machine, ainsi que ses plans, n’étaient plus là ». Nous avons retrouvé une blouse noire ainsi que des explosifs silencieux à la place de la blouse blanche du directeur.

Voici les témoignages des 6 suspects :

Le couple de gardiens de nuit affirme avoir fait sa ronde une dizaine de fois et, vers 23 heures, avoir vu la porte cassée et la machine disparue.

Le professeur Tournesol a arrêté de travailler à 13 heures pour l’anniversaire de sa fille et est venu finir son expérience vers 21 heures pour partir un quart d’heure après.

Le professeur Smarties dit avoir soupé à 19 heures au Quick, avec le professeur Spéculoos, et que le directeur l’a rejoint dans son appartement vers minuit (le professeur Smarties héberge le directeur car celui-ci a divorcé 1 an plus tôt, à cause d’un dispute qu’il regrette depuis.)

Le professeur Spéculoos est affirmatif et rajoute que le professeur Smarties est reparti travailler vers 22 heures 15 minutes sur la création de son bonbon nommé « Smarties ».

Le directeur avoue avoir dormi sur son travail parce qu’il est resté dessus jusqu’à 23 heures.

Lapioche réfléchit... Après quelques minutes, il marque un nom sur son carnet et dit au chef de la police en le lui montrant :

« Je sais qui c’est ! »

Toi aussi tu sais qui c’est ? Alors envoie-moi ta réponse...

Voici maintenant le cadran solaire d’Alexandre Sanrey